Les téléphones portables pourraient être cancérigènes selon l'OMS

Actualité multimédia

Imprimer cet article

Les téléphones portables pourraient être cancérigènes selon l'OMS

Pour la première fois, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) évoque un lien possible entre le développement de certains cancers du cerveau et l'usage des téléphones mobiles.

Réuni à Lyon tout au long de la semaine dernière pour plancher sur les dangers liés à l'utilisation des appareils émettant des ondes électromagnétiques, un groupe d'experts du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'OMS vient d'annoncer que l'utilisation des téléphones portables pourrait être cancérigène. En se basant sur de nombreuses études déjà réalisées, ces experts, issus de 14 pays, ont ainsi estimé qu'il y avait suffisamment d'indices, non pour prouver, mais pour sérieusement envisager qu'un lien de cause à effet existe entre l'usage d'un portable et le développement de cancers tels que les gliomes. Des tumeurs cérébrales dont les études épidémiologiques montrent qu'elles sont de plus en plus fréquentes et qu'elles ont tendance à apparaître sur le côté du crâne le plus souvent en contact avec le téléphone portable.

En attendant que de nouvelles études viennent confirmer ou infirmer ces données, l'OMS a décidé de classer l'usage des téléphones portables dans les activités « pouvant être cancérigènes pour l'homme » au même titre que les vapeurs de bitume ou de fuel. Un risque qui, selon les mêmes experts, peut néanmoins être divisé par 10 en limitant la durée des communications téléphoniques, en utilisant un kit mains-libres et en préférant les SMS aux appels téléphoniques classiques.

Article du 01/06/2011 - © Copyright SID Presse - 2011